Début juillet, la ville de Mossoul a été déclarée « libérée » de l’organisation Etat islamique. Mais de nombreux quartiers de la deuxième plus grande ville de l’Irak sont détruits. Il y a près d’un million de déplacés et les défis sont immenses pour rétablir la sécurité, permettre la reconstruction et trouver une stabilité politique.

« On ne peut pas vivre en regardant de loin ou en apprenant seulement par les journaux les souffrances des autres. Il faut être avec eux » a expliqué le cardinal Barbarin lors de sa récente visite à Mossoul et dans la plaine de Ninive. L’archevêque de Lyon a rencontré plusieurs communautés et visité des églises de la ville. « La vie et l’espoir doivent gagner » a-t-il encouragé. Il y avait 35 000 chrétiens à Mossoul avant l’arrivée des djihadistes. Pour le moment, très peu veulent revenir, du fait de l’insécurité et des relations incertaines entre communautés.

Dans ce contexte, KTO vous propose de revoir ce vendredi 4 août à 20h40 l’émission Hors-les-Murs « Chrétiens d'Irak : entre incertitudes et espérance du retour ». Avec une délégation de l’Œuvre d’Orient en visite dans la plaine de Ninive et autour de Mossoul en janvier dernier, Philippine de Saint Pierre et la rédaction de KTO ont parcouru ces paysages désolés. Elle a accompagné des familles ou des religieux qui, pour certains, revenaient pour la première fois sur leurs lieux de vie depuis leur fuite précipitée en août 2014.

Au fur et à mesure de la libération de leurs villages, les chrétiens ont découvert l'ampleur des destructions et du saccage systématique des églises, des écoles, des couvents et de leurs maisons. Les combattants de Daesh y ont laissé aussi des stigmates évidents de leur haine de la Croix.

La joie de la libération des premiers villages et le recul de Daesh a laissé place à une profonde incertitude chez les chrétiens. Comment envisager de retrouver un voisinage parfois complice des saccages ? Quel avenir dans cette région instable d'où ils ont été chassés de manière régulière dans l'histoire ? Ces deux années de présence de Daesh ont aussi empoisonné la réalité de l'islam et les relations entre chrétiens et musulmans.

 

Rendez-vous vendredi 4 août à 20h40 : Hors-les-Murs « Chrétiens d’Irak : entre incertitudes et espérance du retour » ou accéder à la vidéo ici

Revoir les reportages en cliquant ici : Le patriarche Sako et le cardinal Barbarin entrent dans Mossoul et Le cardinal Barbarin en visite à Qaraqosh

Retrouvez les vidéos de KTO sur la page spéciale Chrétiens d'Orient en Irak et en Syrie